Le processus de support de la saisie comptable comporte plusieurs étapes complexes, utilisant des méthodes différentes. La qualité du résultat est le facteur principal de la confiance de l'utilisateur en Conciliator Expert ou en n'importe quelle application d'IA en général.

Les différents types de contrôle

Regardons un peu en détail ce que signifie la qualité et quelle mesure de qualité on peut adopter en réalité sous forme des contrôles.

  • Les contrôles déterministes : ce sont des règles empiriques utilisant une ou plusieurs informations à disposition.
    Parmi les contrôles connus : la présence d'un champs (numéro de facture, un montant, ...), la validité de la valeur du champs, la cohérence entre les champs: TTC = HT + TVA, SUM(HT lignes) = Total HT, etc.
    Conciliator Expert dispose plus de 100 contrôles prédéfinis, configurables permettant d'assurer la qualité d'extraction à plusieurs niveaux : fournisseur, l'entête/pied, lignes de facture... jusqu'à la cohérence dans l'affectation comptable, ainsi que la validité du format attendu dans le système comptable.
  • Les contrôles statistiques : ils sont basés sur un seuil de confiance qui laisse passer ou pas le résultat d'un système de classification statistique.
    Parmi les seuils les plus connus : le seuil de confiance d'affectation comptable. En dire plus serait trop long pour cet article, je vous conseille de vous reporter aux articles de nos data scientists sur le sujet : Mesure de performance et Machine Learning et Comment expliquer les prédictions d'une intelligence artificielle à des non spécialistes.
  • Les contrôles manuels : Un système parfait n'existe pas. Par contre, un système performant est un système :
    - notifiant une bonne information à l'utilisateur
    - qui demande un minima d'actions en cas d'ambiguïté qu'une machine est incapable de résoudre toute seule,
    - et qui auto-apprend de ces actions pour être plus performant sur de nouveaux cas similaires

À quels niveaux ?

Chaque étape du processus complexe de Conciliator Expert possède des spécificités nécessite une couche de contrôles adaptée pour assurer la meilleure qualité possible à l'utilisateur. Certains contrôles peuvent déclencher des actions  automatiquement comme renvoyer la facture dans l'étape précédente ou notifier à l'utilisateur s'il s'agit d'une mauvaise configuration.

Un système d'IA ne peut pas séparer des mesures de sa qualité

Notre ADN

Dans l'histoire d'existence de Dhatim et Conciliator, nous avons développé plusieurs systèmes de contrôles, sur plusieurs applications différentes: télécom, , contrôle de la DSN et de la paie.
Nous avons expérimenté plusieurs approches de la plus simple,  tableau, arbres de décision jusqu'à la plus complexe : moteur de règles de contrôle avec un langage spécialisé. Conciliator Pay intègre cette notion poussée de langage de contrôle dédié au langage de la paie.

Il existe aussi des solutions open-source ou commerciales connues comme IBM Operation Decision Manager. Cependant, faire un moteur de contrôle dépend de plusieurs aspects à la fois fonctionnel (pour quel domaine, quels utilisateurs, quels objectifs, nature et type des contrôles) et techniques (masse de données, en ligne, en temps réel, performance, intégrabilité, etc).

Pessimiste, Optimiste ou plutôt Dynamique

Régler le niveau de contrôle met face à un dilemme difficile : laisser passer plus ou moins  d'erreurs. En effet, la présence de beaucoup de contrôles très détaillés augmente la qualité mais aussi le coût et le délai de traitement.
Le niveau de contrôle a donc un impact immédiat sur la qualité ressentie, le coût et la confiance de l'utilisateur dans le système.

La réponse est loin d'être évidente et systématique mais l'expérience nous montre qu'il faudrait commencer par un niveau plus sévère dans les contrôles pour assurer la qualité maximale et s'adapter en fonction des retours. Donc, nous dirons que la réponse n'est ni pessimiste, ni optimiste mais que ce sont plutôt des contrôles dynamiques qui peuvent répondre le mieux à une qualité ressentie.

Concrètement, Les contrôles dans Conciliator Expert sont à la fois configurables, et adaptatifs en fonction des factures.
Par exemple, Conciliator Expert scrute en continu les numéros de factures, code TVA, etc qui sont plus ou moins spécifiques au fournisseur afin d'adapter les "patterns" de ces champs. Aves cette approche, nous pouvons couvrir le mieux possible la variété et le volume des factures reçues, ce qui serait impossible avec une approche classique basée sur une typologie explicite.